Quels sont les coûts d’un site Web ?

Le coût d’un site Web est un sujet forcément sensible. C’est assez facile de se faire piéger quand le développement Web n’est pas son métier. Il y a de nombreuses facettes à prendre en compte lors du chiffrage de son projet Web. Petit guide pour se faire une idée du coût réel d’un site Internet.

Phase 1  : l’analyse

Vous avez un super projet en tête : très bien.  Maintenant il va falloir travailler en amont du développement pour comprendre exactement ce que vous voulez : vous souhaitez un site statique ? Des pages administrables en back-office ? Vous souhaitez être présent sur les réseaux sociaux ? Vous comptez sur le trafic issu des moteurs de recherche ? Les utilisateurs peuvent-ils s’inscrire ? Y’a-t-il du paiement en ligne ? Vous souhaitez gérer des factures ? Des relances automatiques à échéance ? La gestion des impayés ?

Bref vous l’aurez compris, les questions sont nombreuses et un site Web ou une application Web, ça se conçoit en fonction des besoins, que ce soit les vôtres ou ceux de vos utilisateurs…

Cette étape s’appelle l’analyse et permet :

  • d’identifier les besoins,
  • de définir le périmètre de votre projet,
  • de concevoir votre solution : fonctionnalités, architecture.

Au niveau des coûts, cette phase primordiale nécessite principalement du temps si vous avez un profil technique, ou peut être coûteuse en euros si vous décidez d’externaliser cette démarche. Elle dépend entièrement de votre projet et de votre maturité quant à sa mise en oeuvre. Sachez que rien n’empêche de travailler simultanément votre business model, votre stratégie digitale et cette phase d’analyse/conception. Elles sont en réalité très complémentaires.

Phase 2 : le développement

Le développement c’est la partie visible de l’iceberg : c’est ce qui permet de produire votre solution Web. On ne pense généralement qu’à cette phase lorsque l’on chiffre son projet et c’est une belle erreur, nous le verrons après. Pour chiffrer le développement, il existe des outils, par exemple web-costing, mais vous devrez essentiellement compter sur votre bon sens car aucun outil ne permettra de décrire fidèlement ce que vous souhaitez vraiment.

En effet le chiffrage varie selon les technologies utilisées (open-source, propriétaire, compilée, interprétée), l’équipe employée (ssii, freelances, agence Web), le niveau de sécurité, la stabilité de l’application, la qualité du code source, etc. Une fois le développement estimé, avez-vous réellement chiffré entièrement votre projet ? Malheureusement pour vous, j’ai bien peur que non.

Premièrement, vous devrez rajouter la phase de tests qui suit le développement. Comptez 15 à 20% du temps total de développement pour faire une recette couvrant votre périmètre complet. Ensuite, prévoyez les charges de mise en production et de gestion des environnements. On oublie souvent qu’un site développé doit être mis en ligne à un moment ou à un autre… Enfin, n’oubliez pas qu’un site Web est une simple coquille vide ! Votre projet mérite un budget à la hauteur de vos ambitions, et ce budget doit être investi dans la communication et l’animation de votre plateforme Web.

Phase 3 : la diffusion et la communication

Qui viendra voir votre super site Web si vous ne prenez ni le temps ni l’argent nécessaire pour le faire connaitre ? Vous devrez consacrer une partie importante de votre budget à la communication digitale ou conventionnelle. Votre communication passe par la rédaction de communiqués de presse, d’articles dans la presse numérique, de posts sur les blogs, de diffusions de pub, de présence sur les réseaux sociaux, bref, un travail important vous attend pour faire connaitre votre projet.

Coté animation, deux facettes sont à prendre en compte. D’une part vous devrez animer votre communauté : actualités, jeu concours, nouveautés de votre plateforme, articles en rapport, autant de contenu qui vous permettront de garder un lien avec les utilisateurs ; d’autre part n’oubliez pas que vos clients sont des internautes qui iront râler sur les réseaux sociaux et sur les forums s’ils ne sont pas satisfaits. Vous devez donc prévoir un budget de veille sur Internet.

Phase 4 : la maintenance et les évolutions

Ça y est, vous êtes connu ! Les visiteurs affluent et votre projet prend son envol. Mais vous n’êtes pas à l’abri d’une désillusion… En effet un site Web qui n’évolue pas est un site Web mort. Vous devrez donc consacrer votre budget à l’animation de votre projet ainsi qu’à la réalisation des évolutions qui vous garantiront :

  • un meilleur service,
  • des utilisateurs satisfaits,
  • une diffusion plus large.

Les évolutions peuvent être techniques : changement d’architecture, nouvelles technologies, optimisation des performances ; ou fonctionnelles : amélioration du design,   ergonomie de l’expérience utilisateur, etc. Les opérations de maintenance sont nécessaires pour garder votre projet à la page et pour développer votre concept.

Quant à l’animation de votre projet, elle revêt plusieurs formes :

  • du contenu éditorial riche : articles de blogs, vidéos, diaporamas, etc.
  • du community management : relation avec votre communauté, prise en compte des retours utilisateurs, gestion du buzz.

Ces coûts sont souvent oubliés ce qui est une grave erreur car ils permettront de développer votre projet et de garantir sa pérennité.

Conclusion

Nous avons fait un petit tour des différents coûts liés à un projet Web et à sa durée de vie. Un site Web c’est non seulement des coûts de développement, mais également des coûts de conception, de maintenance, d’évolutions, de communication et de diffusion. Pensez-y que vous vous lancerez dans votre nouveau projet Web !