Trafic Web : seul un visiteur sur deux est humain

19 Oct 2012 1

Une étude de mars 2012 menée par le cabinet américain Incapsula révèle que seul un visiteur sur deux est humain. Le trafic généré par de véritables visiteurs ne constitue ainsi que la minorité du trafic Web : seulement 49% des visiteurs sont d’origines humaines.

31% du trafic Web dangereux

L’étude montre que les agents de menace constituent la seconde part du gâteau avec 31% du trafic.

Parmi les menaces identifiées, les plus répandues sont liées à l’espionnage économique : relèves de prix automatisées, tracking d’informations sur l’état de santé de l’entreprise, étude des stratégies via analyse sémantique des contenus, capture de documents, etc.

Les « espions » profitent non seulement des informations publiques publiées par leur cible mais également des failles de sécurité liées aux mauvaises configurations des serveurs Web. Grâce à l’indexation automatisées de contenus parfois égarés sur les serveurs, ils peuvent ainsi avoir accès à des informations confidentielles ou stratégiques.

Mais également 20% de trafic utile

La dernière part du trafic se révèle être beaucoup plus intéressante pour les sites testés : près de 20% de leur trafic est utilisé par les robots d’indexation des moteurs de recherche. Il s’agit de trafic utile non directement productif.

Dans le cadre de sites Web à contenus fortement variables, cela constitue certes une charge importante mais évidemment un passage obligé pour un site Web correctement indexé. Pour les autres (sites de présentation sans contenu mis à jour), il est possible de spécifier l’intervalle minimum de passage d’un robot via la balise HTML meta revisit-after :

[text]


[/text]

Sources

L’article Incapsula